Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Welcome to my blog

Manif Pour Tous du 24 mars : Hollande a perdu le peu qui lui restait

28 Mars 2013 , Rédigé par ObjectifDroite

Après avoir réussi, grâce au soutient massif de la majorité des journalistes, à enfumer les français sur le nombre de manifestants lors de la Manif Pour Tous du 13 janvier 2013 sur le Champ de Mars, le gouvernement s'est pris les pieds dans le tapis en essayant de renouveler ceci à l'occasion de la Manif Pour Tous du 24 mars 2013 sur l'avenue de la Grande Armée. Pire encore pour eux, les jets de gaz lacrymogène effectués par les CRS sur des familles pacifiques avec enfants et personnes âgées ont conforté l'opinion française sur le mépris qu'oppose le gouvernement aux 1 400 000 personnes qui sont venues de France entière et de l'étranger pour manifester leur opposition au projet de loi Taubira.

En effet, ce coup ci les français ne sont pas dupes. Malgré les pitreries des journalistes pour tenter de défendre la thèse stupide et irrespectueuse maintenue par la préfecture de Police des 300 000 manifestants, les photos ne trompent pas. L'avenue de la Grande Armée, l'avenue Charles de Gaulles, l'avenue Foch et l'avenue Carnot étaient pleines à craquer. La densité moyenne des manifestants était supérieure aux 3.20 personnes par mètre carré sur toutes ces artères, chiffre à partir duquel on obtient 1 400 000 participants. Personnellement j'étais à plus de 2km de l'Arc de Triomphe et nous étions plus de 4 par mètre carré. Il était impossible de circuler. Sans compter que devant, sous la pression de la foule, tout le monde était hyper comprimé. La densité devait facilement dépasser les 6 personnes par mètre carré.

Enfin, les nombreuses vidéos circulant sur Internet montrent que, contrairement aux hordes de groupuscules d'extrême droite inventées par Emmanuel Valls pour justifier les charges des CRS, c'est bien très majoritairement contre des familles pacifiques que ces derniers ont donnée l'assaut et projeté des gaz lacrymogènes. Les nombreuses enquêtes d'opinion lancées dès le lendemain montrent toutes qu'une large majorité de français ont été choqués par ce comportement indigne d'une démocratie. Sans parler du faut que lors de cette manifestation historique Valls assistait tranquillement au Grand Rex à un concert auquel sa femme participait au lieu de faire son travail. Inadmissible.

Si la préfecture de Police avait respecté les gens au lieu d'annoncer publiquement (dans le but manifeste de démotiver les manifestants) que seulement 100 000 personnes seraient présentes alors qu'ils savaient très bien que la mobilisation était plus forte que pour le 13 janvier (autant de bus, deux fois plus de TGV spéciaux, 2 fois plus de covoiturage....), ils auraient mis en place les effectifs nécessaires pour canaliser plus d'un million de personnes à qui le pouvoir avait complètement manqué de respect en mentant sur leur nombre et en leur interdisant l'accès aux Champs Elysées via un arrêté préfectoral publié seulement quelques jours avant le rassemblement.

En résumé, les français sont désormais, grâce à cette nouvelle manifestation, conscients que le gouvernement veut passer en force sur cette loi et ne respecte plus du tout notre démocratie (mensonges, utilisation de la force, manipulation, corruption des institutions...). Majoritairement il veulent, sinon le retrait, au moins un référendum pour apaiser les foules et montrer que la démocratie existe toujours.

Mais le gouvernement, avec Hollande à sa tête, na plus le choix. Lui qui a reculé sur toutes ses promesses économiques (baisse du déficit à 3%, taxation des hauts revenus à 75%, inversion de la courbe du chômage avant la fin de l'année...) et qui est en train de faire couler notre pays (+ de 1000 chômeurs supplémentaires par jour, baisse de l'influence de la France sur la scène Européenne et Internationale, fuite des investisseurs, augmentation drastique des impôts et des dépenses publiques), il n'a plus que cette loi Taubira à laquelle s'accrocher. Il refusera coûte que coûte de l'abandonner alors que le peuple le souhaite ardemment. Cela va lui coûter une bonne partie du peu de personnes satisfaites qu'il pouvait encore avoir (et qui étaient déjà en chute libre) et renforcer le rejet de l'immense majorité des français qui étaient déjà déçus (voire révoltés) par la politique mise en place depuis le début du quinquennat.

Le retour de bâton sera fracassant, et ce n'est pas les très lourds soupçons qui règnent sur l'indépendance de la justice dans l'affaire de la mise en examen de Sarkozy qui vont arranger les choses.

Partager cet article

Commenter cet article